AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionakimi

Partagez|

Quand tout commence par un coussin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Natô

Akimi Team
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 20/10/2011
Age : 23

MessageSujet: Quand tout commence par un coussin Mer 4 Jan - 17:33

Hahaha, alors... C'est la première fois que je poste une fanfiction sur un forum~ Ou plutôt la 3e, mais c'est toujours la même en fait, je l'ai posté sur plusieurs fofo' pour pouvoir rassembler plus d'avis dessus =) Je ne suis pas très assurée lol, on verra bien ce que vous en pensez ^^ C'est un test ! 8D
Voici donc le petit (tout petit!) prologue ^^

Rating : On verra bien ._. à mon avis, pas très élevé lol
Personnages : Le coussin ! Non, je déconne xD Un groupe de kpop =) Je vous laisse chercher, vous aurez la réponse dans le 1er chapitre (allez allez, par ici les enchères! mdr) et puis... une fille ._. Mais qui est-elle donc ?

Quant tout commence par un coussin



Une fan, un cœur.
Un cœur qui brûle parmi des milliers, dans cette foule immense et hurlante.
Pourquoi l’entendrait-on plus qu’un autre?



Il ouvrit les yeux.
La chaleur humide de ce lourd mois de juillet atteignit son visage comme un coup de massue et il se passa une main moite sur le front, cherchant à essuyer les gouttes y perlant déjà doucement.
Il avait encore fait ce rêve.
Il faisait toujours ce rêve.
Pourquoi cette nuit aurait-elle été différente des autres?

Il se leva en soupirant, cherchant un appui contre le mur de béton de la chambre. Il avait chaud et froid à la fois, ce qui n’était pas bon signe. Il ouvrit la porte de la salle de bain sans bruit et s’engouffra dans la pièce sombre. Il entreprit d’attraper un verre à dent qu’il remplit négligemment au robinet avant d’avaler une longue gorgée d’eau glacée. Le liquide glissa le long de sa gorge puis de son œsophage et il grimaça. Il avait décidemment trop dormi. Sa voix serait-elle prête à encaisser la longue journée qui l’attendait? Il en doutait sérieusement, cette journée ayant décidemment mal commencé. Il avisa par l’entrebâillement de la porte le réveil lumineux posé à même le sol près du lit de leur leader : 04:30AM. Dans moins de quinze minutes, les corps sortiraient de leur transe, les muscles d’éveilleraient et les cœurs battraient plus vite.
Il lui restait donc un quart d’heure pour rassembler ses idées et faire disparaître cette sensation d’étouffement qui le prenait, chaque nuit, depuis des mois.



Elle ouvrit les yeux.
La fraîcheur de la nuit la fit soudain frissonner et elle se pelotonna un peu plus sous les couvertures. Elle n’avait absolument aucune envie de se lever. Entrouvrant un œil avec effort, elle toucha d’un doigt endormi son portable : 06:30AM. Elle regarda un peu plus loin sur l’écran, dans un petit cadran où les lettres « Séoul » brillaient doucement dans la pénombre : 01:30PM.
S’étirant félinement, elle glissa un pied sur le parquet frisquet.
Il lui restait quinze minutes de sommeil gratuit mais elle savait qu’il était déjà trop tard pour se rendormir. Elle se prit à envier les narcoleptiques un bref instant ; comme elle aurait aimé se rendormir instantanément! Elle posa le second pied à terre dans un frottement de tissus. Se redressant sur un coude, elle jeta un coup d’œil à son coussin fétiche qui avait une fois de plus fini à terre, soupira, puis rejeta les déjà regrettées couvertures en arrière avant de se lever d’un bond et de sautiller un peu sur place pour se réchauffer. Ramassant le coussin, elle le posa négligemment sur son lit.
Elle ouvrit la porte de sa chambre avec un enthousiasme soudain.
Une nouvelle journée commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hinatou-chan.skyblog.com

yoseobb2st

Membres VIP
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 18
Localisation : Dans le lit de Ghun >.<

MessageSujet: Re: Quand tout commence par un coussin Mer 4 Jan - 20:29

Moi, personnellement je veux la suite... xDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://myname-web.skyrock.com/

Ana

Membres VIP
avatar
Messages : 264
Date d'inscription : 24/10/2011
Age : 19

MessageSujet: Re: Quand tout commence par un coussin Sam 7 Jan - 18:11

Oh, j'aime !

C'est assez court mais super ^^ Et si bien écrit *o*

C'est sur les B1A4 ? éoè (si c'est sur eux... Je t'aime *OOO* ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Natô

Akimi Team
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 20/10/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand tout commence par un coussin Sam 7 Jan - 18:23

Yoseobb2st : Merci , je vais exaucer ton voeu, voici le 1er chapitre~

Ana : Oooh, toi aussi tu es une bana? *w* Mon amiiie xD Désolée alors, je vais te décevoir, cette fiction n'est pas sur B1A4 ^^ Mais si un jour une idée germe dans mon esprit avec eux, je n'hésiterai pas une seconde *-* Je les adore x3 Autrement, cette fanfic possédera des chapitres délibérément courts ; je l'ai construite de cette manière, et puis je trouve que les chapitres courts conviennent mieux au format des forums ^^

Or donc, je vais arrêter de bavasser et vous le poster (:

Chapitre 1 : Le rêve

Encore cette sensation…
Comme si les murs se rapprochaient inlassablement.
« Eh, ça va?
-Ouais ouais ça va. Je suis juste un peu fatigué…
-Moi aussi! Raah, quand est-ce qu’on aura enfin une vraie nuit?
-Je voudrais dormir une semaine!
-Ouais! Faisons ça aux prochaines vacances qu’on aura.
-Si on en a! »

L’animation qui régnait dans la pièce lui fit esquisser un sourire qui se voulait rassurant.
« Et si on mangeait les gars? Je mangerais bien du kimchi!
-Ha ha ouais, du kimchi, bonne idée.
-J’ai rapporté les sandwichs. »

Des cris de déception accueillirent le nouvel arrivant qui brandissait innocemment un sac plein de sandwichs.
« Jun Hyung, tu casses tout!
-On voulait du kimchi nous!
-Ouiii, je veux manger du kimchiiiii…
-Kimchi, kimchi, kimchi! », chantonnaient-ils en cœur en frappant des mains.

Ils étaient une vraie bande de gamins, songea-t-il en souriant, malgré la touffeur qui lui étreignait la poitrine. À peine quelques secondes plus tard, elle avait disparu, aussi rapidement qu’elle était apparue. Soupirant de soulagement, il entama avec appétit le sandwich que lui tendait le rappeur qui, après moult grognements et menaces de tout remporter au magasin si ils n’étaient pas contents, avait finalement cédé devant les regards malheureux des membres affamés. Il s’agissait d’avoir suffisamment de forces pour les entraînements de l’après-midi.
« Hyun Seung, passe-moi un bout de ton sandwich!
-Hors de question. T’as quoi à la place de l’estomac, un trou noir? »

De nouveau les rires fusaient. Il aimait cette ambiance joyeuse et insouciante qu’ils parvenaient à créer en dépit du travail oppressant et omniprésent. Le sympathique tintamarre s’interrompit net lorsqu’une sonnerie stridente retentit dans la petite pièce où ils s’étaient réunis pour déjeuner. Cinq paires d’yeux se retournèrent alors vers le possesseur du portable fautif.
« Gi Kwangie… »

L’interpellé se leva en affichant un sourire désolé et partit discuter boulot hors de la salle pendant que la petite bande terminait de manger.
« C’est quoi déjà le programme de cet aprèm’ hyung? 
-Entraînement, entraînement et entraînement évidemment. Je te rappelle qu’on a un comeback à préparer.
-Oui, on a l’enregistrement de la chanson titre dans quatre heures aussi, après un entretien individuelle avec la coach vocale. On ne pratique même pas de danse… »

Le pointilleux Hyun Seung était toujours le premier à râler les jours où ils ne dansaient pas et ne s’en priva pas, allant jeter son emballage de sandwich à la poubelle tout en grognant et pestant tout seul. Il suivit le mouvement et jeta lui aussi le film plastique avant de partir chercher ses affaires restées dans la salle de sport attenante. Bien que la sensation d’étouffement fut partie, il se sentait toujours légèrement patraque. Il ne comprenait toujours pas ce qui lui arrivai depuis quelques temps. La tête commençant à lui tourner légèrement, il s’appuya contre le tapis de course en tremblotant.
« Tout va bien? »

Il sursauta avant de se retourner vers l’origine de la voix. Il aperçut alors Gi Kwang dans l’encadrement de la porte, le portable niché dans sa main droite.
« Tu es tout pâle… T’as encore mal dormi cette nuit, c’est ça? »

Il se pinça la lèvre sous le regard perçant et inquiet de son ami.
« Ça va Gi Kwangie, t’inquiètes pas…
-Si je m’inquiète, l’interrompit ce dernier, parce qu’on a un comeback bientôt, et je crois pas qu’on ait adopté le concept mort-vivant, hein. »

Il ne répondit pas, se contentant de s’appuyer négligemment sur la rambarde. En soupirant, Gi Kwang s’approcha de lui et ajouta, sur un ton empli de gravité :
« C’est encore ce rêve, pas vrai? »

Bien sûr. C’était toujours ce rêve. Chaque fois le même et pourtant chaque fois différent. Cette espèce de sensation quasiment surnaturelle qui le rongeait à petit feu sans qu’il sut bien pourquoi, ou comment. Sa main se referma sur le tuyau d’acier qui parcourait le tapis.
« C’est rien je te dis. »

Cette fois, le visage de Gi Kwang prit une teinte dure. Dure et désespérément inquiète.
« C’est jamais rien avec toi. Arrêtes de te voiler la face. On a besoin de toi, bordel, tu le sais ça non?
-Je sais. Mais tu veux que je fasse quoi? C’est pas comme si je le contrôlais.
-J’en sais rien, admit son ami en secouant la tête, mais tu peux pas rester comme ça. Va voir un médecin, ou quelqu’un qui pourrait t’aider! »

Il acquiesça doucement et préféra changer de sujet.
« Ce coup de fil, c’était ta mini série?
-Oui, j’ai eu le rôle, on démarre le tournage la semaine prochaine.
-D’accord. »

Il attrapa vivement son sac et entreprit d’aller rejoindre les autres mais Gi Kwang lui attrapa le poignet et le stoppa assez violemment.
« Déconne pas s’il te plaît, fais-le…
-Mais oui je te dis, je vais le faire! Tu crois vraiment que je ne me préoccupe pas de notre comeback? », s’énerva-t-il brusquement.

Cet état d’impuissance dans lequel il se trouvait l’agaçait au plus haut point. Gi Kwang retira sa main en soupirant et le laissa filer. Cependant, à peine l’avait-il lâché qu’il s’effondra par terre dans bruit sourd.
Boum.



Une main.
Une bouche.
Un œil… qui s’entrouvre. Deux yeux de biches qui s’ouvrent sur l’infini.
Je marche dans la nuit. Seul.
La pluie tombe, rafraichissante et sonore.
Je cours dans la rue. Seul.
Je sens la Terre tourner sous mes pieds avec lenteur et précision, comme si elle tentait de ne pas tomber dans l’univers, si grand.
Je suis seul dans cet espace sans limites.
Les immeubles, puis les maisons, puis les champs, défilent doucement sur mon horizon.
Il ne pleut presque plus à présent, me laissant trempé et indécis face à la direction à suivre. J’aperçois une trottinette abandonnée sur le trottoir entre deux fissures mousseuses -mais est-ce bien une trottinette?-. Je m’élance et, l’espace d’un instant, j’ai l’impression de voler. Seulement la chute interrompt ma transe. Je n’ai même plus mal, cela fait trop longtemps que je tombe. Tombé-je?
Je suis toujours seul.
Les lampadaires sur le bord de la route font leur possible pour m’éclairer mais il fait bien trop sombre à présent. Il ne reste plus rien. Le paysage s’efface au fur et à mesure que j’avance sur le chemin que je me suis tracé. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis parti ni combien de temps je devrai encore marcher, j’ignore où je suis mais je me le suis promis : j‘ai un but.
Je ne veux plus jamais, jamais, être seul.
Un flocon de neige termine sa course sur mon nez. Je suppose qu’il doit faire froid.
J’aperçois soudain à l’horizon une boule de feu montrant le bout de ses rayons. Je ralentis, hors d’haleine, en apercevant la mer. Je m’arrête au bord d’une falaise.
Je suis encore seul.
Je ne veux pas mourir seul.
Je sombre dans un profond sommeil.
De la lumière.
Ces yeux.
Je me réveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hinatou-chan.skyblog.com

yoseobb2st

Membres VIP
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 18
Localisation : Dans le lit de Ghun >.<

MessageSujet: Re: Quand tout commence par un coussin Dim 8 Jan - 19:13

Haaan' *o* ! JE VEUX LA SUITE ! C'est sur les BEAST *_____________* ! C'est Yo Seob l'héros nan ??? 8D Dit tu viens de commencer ta fic ?? Si tu l'as terminé et que tu l'as publié dans un blog .. Donne moi le lien du blog *-* !

Sinon c'est Assez décevant, pourquoi ? Parce que le chapitre est court T.T !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://myname-web.skyrock.com/

Natô

Akimi Team
avatar
Messages : 22
Date d'inscription : 20/10/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Quand tout commence par un coussin Lun 9 Jan - 17:42

xDD Mais comment as-tu deviné? x) Pour tout t'avouer, j'en suis au chapitre 4 sur un autre forum, mais je ne devrais pas tarder à rattraper le retard sur celui-ci, vu que je ne suis pas... très rapide on va dire, pour écrire la suite xD
Je poste quand j'ai un commentaire au minimum, pour éviter les double-post ^^ Donc je t'offre le chapitre 2 dès maintenant ! ;D


Chapitre 2 : Le psy


« …Voilà, en gros je suis là pour ça. »

L’homme repoussa lentement ses petites lunettes rondelettes contre l’arête de son nez.
« Bien entendu. Je vous en prie, racontez-moi donc ce rêve. »

Il le considéra du coin de l’œil, un sourire qui se voulait sympathique sur le visage. Il se savait mignon et n’hésitait pas à en user. Il y était si habitué que même à cet instant précis, il continuait inconsciemment son petit jeu séducteur. Quand la scène vous tient, elle ne vous lâche plus.
« Si vous voulez.
-Non, ce n’est pas ainsi qu’il faut procéder. C’est uniquement si vous, le voulez. »

Il se redressa sur son siège.
« Oui, bon. Eh bien, comment dire… »

Il chercha ses mots, une main se grattant le menton pendant que l’autre caressait négligemment le bras du fauteuil.
« Ça évolue, vous voyez. Au départ, c’était juste… comme une sensation. Je me réveillais en me sentant… un peu comme si je sortais d’un long voyage en avion. La bouche et les yeux secs, un léger mal de crâne, une grande fatigue… je sais pas trop si vous voyez ce que je veux dire? »

Le petit homme en face de lui acquiesça en rehaussant à nouveau ses lunettes. Il laissa le silence envahir la pièce avant de continuer, sur un ton hésitant, peu sûr, ce qui ne lui ressemblait pas vraiment.
« Donc, au début ça se passait comme ça… Un sentiment confus. Et puis, au fur et à mesure… des choses se sont précisées. Enfin, pas vraiment non plus… C’est toujours un grand flou, même si ça devient de plus en plus clair. Mais, ce qu’il y a… »

Il s’interrompit avant de plonger ses yeux dans ceux de l’homme. Pouvait-il vraiment l’aider? Pouvait-il seulement comprendre ce qui lui arrivait? En soupirant légèrement, il se redressa un peu plus.
« Il y a un truc qui est toujours là depuis le début. »

Nouvelle pause. C’était pourtant simple à dire! Cependant, la peur indicible que cet homme, en face de lui, ne le juge ou ne le prenne pas au sérieux, lui tournait légèrement l’estomac. Le psychiatre Kim releva ses yeux du cahier qu’il était en train de remplir abondamment.
« Je vous en prie, développez. »

Il demeura interdit. L’homme esquissa un petit sourire qui se voulait encourageant.
« Allons, monsieur Yang, je sais que cela peut être difficile, mais je suis convaincu que vous pouvez y arriver. Tout ce que vous dites est confidentiel, ne vous inquiétez pas. Et nous ne sommes pas ici pour vous jugez, mais pour trouver une solution à votre problème ensemble. »

Il demeura interdit. Peut-être qu’il pouvait l’aider, après tout.
« Eh bien voilà. Ce truc, c’est elle. Il avala avec difficulté sa salive, fermant les yeux quelques instants pour reconstituer l’image dans sa tête. Au départ juste des yeux. Mais pas des yeux asiatiques, plutôt des yeux de chat, ou de biche, très grands, d’un vert clair incroyable. Au début c’était ça qui me réveillait. Et puis j’ai vu son visage. Ses mains. Son cou. Ses cheveux, châtains orangés, vraiment une couleur que j’ai jamais vu sur des cheveux en Asie, crut-il bon d’ajouter. Et c’était toujours le même regard vert, avec des reflets fauves. »

Il releva sa tête vers monsieur Kim, qu’il avait baissée entre temps pour observer le si intéressant bureau de chêne qui occupait la plus grande partie de la pièce. Celui-ci demeurait impassible, notant consciencieusement toutes sortes de remarques inconnues à Yo Seob. Car il s’agissait bien de lui. Le chanteur ô combien apprécié, à la réputation mignonne et sympathique, le membre du groupe en vogue BEAST, le seul et unique Yang Yo Seob… Oui bon, il ne fallait pas exagérer non plus. Pour lui, sentir sa voix vibrer et tâter le sol de la scène sous les cris d’amour des fans lui suffisait amplement. Bon d’accord, c’était déjà beaucoup mais, comme tout artiste, les exigences qu’il possédait étaient à la hauteur de son travail. Du moins l’espérait-il.
« Avez-vous eu une petite amie récemment?
-Non, je suis célibataire.
-Et vous ne vous sentez pas un peu seul?
-Je n’en ai pas vraiment le temps », plaisanta-t-il.

L’homme le considéra par-dessus ses lunettes sans se départir de son air impassible.
« Parlez-moi de vo ex petites amies je vous prie. »

Était-il sérieux? Oui, sans aucun doute. Il avala avec difficulté sa salive. Il n’aimait pas tellement parler de ce sujet. Enfin, même des filles en général. C’était… comment dire… gênant?
« Je… j’avais pas mal de succès au lycée, mais la plupart des filles avec qui j’ai accepté de sortir ont fini par m’annoncer qu’elles me considéraient plus comme un petit frère au final.
-Je vois. Et… êtes-vous allé jusqu’au bout d’une relation avec certaines d’entre elles? »

Il manqua s’étouffer en entendant cela. Vraiment, tous ces maudits psys étaient-ils aussi… aussi… Il ne trouvait même pas les mots tant cela lui semblait choquant. Sentant ses joues chauffer, il continua à s’abimer dans la contemplation du bureau, tirant sur le col de son t-shirt avec insistance.
« Ben… une seule fois, ça a failli mais… non.
-Je vois. »

Je vois. Cet abruti n’était-il donc pas capable de dire autre chose?! Yo Seob commençait sincèrement à se sentir mal à l’aise. Plus que mal à l’aise. Il aurait tout donné pour quitter cette pièce au plus vite.
Yo Seob était quelqu’un qui aimait qu’on le regarde. Il se complaisait aisément dans les rires généraux lorsqu’il les provoquait, adorait le jeu et la scène, le chant, surtout pour son talent qui causait tant d’admiration, les regards posés sur sa personne… Seulement, ce qu’il n’avait jamais eu et qu’il ne pouvait qu’imaginer avec peine, c’était cette chose que tout un chacun appelait l’Amour avec un grand A. Il en avait chanté, de belles chansons traitant de ce sujet, des tristes ballades romantique aux déclaration enflammées, mais jamais il n’avait ressenti avec tant d’ardeur les sentiment exprimés en celles-ci envers quelqu’un. Quand bien même certaines filles lui avaient plu, il s’était bien vite rendu compte que son apparence de mignon petit garçon était la seule chose qui les intéressait. Une fois devenu un peu connu, les choses n’avaient fait qu’empirer. L’apparence, toujours, cette traitresse qui brouille les sens et envahit les cœurs de mensonges, se trouvait au tournant.
L’arrêt du crissement du stylo sur la feuille de papier que gribouillait monsieur Kim sortit le jeune chanteur de ses pensées.
« Monsieur Yang, notre première séance touche à sa fin. D’après ma première analyse, il me semble que vous souffrez d’un léger surmenage et d’un certain isolement.
-Pourtant je vois des gens toute la journée, l’interrompit-il.
-Vous les voyez, mais leur parlez-vous vraiment? Même avec les autres membres de votre groupe, j’ai l’impression que la communication n’est pas vraiment là. Me trompe-je? »

Il ne répondit pas. Ils étaient tous occupés à droite à gauche ces jours-ci, certains pour des tournages, de pubs ou de dramas, d’autres en solo ou en coproduction. Lui-même avait eu cette année une comédie musicale et des apparitions dans un certain nombre d’émissions à la mode.
« Prenez-vous le temps de vous poser avec des amis?
-Non, admit-il en se mordant la lèvre.
-Vous devriez commencer par là. Bien sûr notre thérapie ne s’arrête pas là. Posons un rendez-vous pour dans un mois, nous discuterons des éventuelles améliorations ou stagnations de votre état.
-Bien. »

Il se leva, soulagé d’en avoir terminé avec cette affreux entretien. Voir un ou deux amis pour se soigner? Si ce n’était que cela, il était bien d’accord pour suivre le traitement, bien qu’il doutât sérieusement de son efficacité. Remerciant monsieur Kim pour la forme, il quitta la pièce d’un pas pressé et encore préoccupé. Comment évoluerait le rêve cette nuit?



C’était ce regard.
Ces iris à la limite de la phosphorescence, ces pupilles minces et effilées qui semblaient vouloir pointer à la fois vers le ciel et la terre, cette couleur pourpre mélangée à la clarté du vert citron, acidité et douceur, chaleur et froideur à la fois, tout dans ces yeux semblaient aspirer et rejeter l’autre.
L’autre, lui.
Ce regard en perpétuel combat semblait vouloir tout dire et rien à la fois, paradoxe mystérieux et profond cherchant des réponses dans des questions muettes et aériennes.
Oui, c’était la seule chose dont il se souvenait et il s’y raccrochait désespérément, tel un naufragé agrippant une bouée de secours en flammes sur une mer de ténèbres.
Tout autour de lui, il ne pouvait voir que la nuit. Une obscure et étouffante noirceur, intouchable mais bien présente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hinatou-chan.skyblog.com

Yong JunHae

Membres VIP
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 07/10/2012
Age : 20
Localisation : dortoir des BEAST

MessageSujet: Re: Quand tout commence par un coussin Ven 22 Fév - 19:31

trop bien!! en plus sur les beast !!
je suis une B2UTY donc tu me donne une fanfic sur mes chéris je craque
franchement j'adore ta facon d'écrire
JE VEUX LA SUITE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand tout commence par un coussin

Revenir en haut Aller en bas

Quand tout commence par un coussin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akimi Fansub ::  :: Fanfic-
Partenaires

 
 
 
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit