AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionakimi

Partagez|

Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Anna'

Membres VIP
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : Rennes

MessageSujet: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Sam 3 Déc - 13:15


    Je sautillais sur place dans l'aéroport. Je venais d'arriver dans le pays de mes rêves : la Corée du Sud. Cela faisait un petit moment que je voulais y voyager. Et le fait que j'y sois vraiment me rendais juste totalement euphorique. Et, en plus, si je me plaisais ici, je pouvais y rester si je voulais. Si c'est pas beau la vie. Je sortis de l'aéroport, en me retenant de courir. Je n'allais quand même pas me faire repérer dès maintenant. Alors, avec un immense sourire aux lèvres, je pus découvrir la ville. Séoul, que ce soit de jour ou de nuit, c'était toujours la plus belle ville au monde à mes yeux. La plupart des français me trouvait bizarre mais ils ne savaient vraiment pas ce qu'ils loupaient.

    J'avançais doucement et après avoir fini de contempler le ciel, bleu, pendant, au moins, cinq minutes, je me décidais à monter dans un taxi qui m'emmènerait à mon hôtel. Je regardais la route à travers les vitres du véhicule que j'empruntais. Était-ce moi qui avait un problème, étais-je une illuminée ou tout était beau ? Une bonne dizaine de minutes plus tard, j'arrivais dans ma chambre. Woulala ~ Il y a beaucoup de technologies... Les ordinateurs nous envahissent et bientôt, les robots contrôleront le monde. OK, ça va, je vais loin dans mes pensées. Rapidement, je déposais mes valises, me changeais pour accorder mes vêtements au temps. Puis, je pris mon petit sac en bandoulière où je fourrais un appareil photo, mon portable, mon Ipod et, aussi, un plan. Faut pas l'oublier quand même. Je sortis en sautillant et pus commencer ma visite.

    Au bout de quelques pas, je m'arrêtais devant le premier bâtiment, ou plutôt, monument, que je voulais voir. Immédiatement, je pris des photos. Vous voyez les asiatiques en France et bien là, c'est la même chose mais les rôles sont inversés. C'est moi qui me fait dévisager. Enfin bon, je m'en fiche un peu quand même. J’enchaînais les photos en essayant d'apparaître un minimum dessus, du genre, juste ma tête. Je ne suis pas très douée en ce qui concerne la photographie. Chacun ses talents, hein ! Je reculais du monument tout en me prenant encore encore en photo, bien décidée à en prendre une qui pourrait être... Potable dira-t-on. J'arrêtais de reculer, pris la bonne pose – pour essayer d'avoir la classe – quand, juste au moment où j'appuyais sur le déclencheur, je me fis bousculer, dans le dos, par je ne sais qui. Soupirant d'avoir été ainsi interrompue, je me retournais pour regarder désagréablement l'individu.

    Une fois retournée, je pus voir que c'était un garçon, jeune, enfin, je lui donne vingt-cinq ans à tout casser. Bizarrement, cette personne me dit vaguement quelque chose. Je le regardais et, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, je le reconnus. C'était lui, LUI. LUIII ~ Oh Mon Dieu, merci Dieu, je n'y croirais presque pas. Pincez-moi ! En fait, non, me pincez pas, je veux continuer à rêver. Je le regardais toujours, sans prendre un air d'ahurie total démontrant que je suis totalement timbrée... Et folle de lui, en tant que fan, alors que je l'ai juste vu derrière un écran. Je ne dis pas que j'en suis amoureuse, je dis juste que c'est celui que j'admire le plus. Sa voix, son physique, son caractère, tout est positif en lui, je trouve.

    Le jeune homme – de mes rêves – me regardait puis, tout en prenant un air désolé, il prit la parole pour s'excuser. Je le regardais en faisant un sourire sincère. Qu'aurais-je pu faire d'autre face à lui de toute façon ? En plus, je venais d'attendre sa voix, j'en aurais presque eu des frissons et, apparemment, mon cœur avait décidé de me faire comprendre que je n'étais pas aussi indifférente. Normal, après tout, celui qui est en face de moi se trouve être Kim Jong Woon alias Yesung. Puis, sans rien dire, je lui tends mon appareil photo. Il me regarda, inquiet. Je lui souriais un peu plus et lui demandais, en coréen, s'il pouvait me prendre en photo avec le monument juste derrière nous. Rien qu'à le regarder, je compris qu'il était soulagé. Évidemment, il pensait que je ne le reconnaissais pas et qu'il m'était totalement inconnu. Je pris la pose et il prit une photo. Merci les Coréens d'être poli et de bien vouloir sacrifier votre temps pour prendre de pauvres petits touristes en photos. En France, ça ne se fait presque plus. Sans attendre, il tendit le bras pour me rendre mon appareil, je ne bougeais pas et en souriant, je lui demandais si, comme il avait l'air jeune, il ne voulait pas montrer les monuments à voir et les endroits branchés. Après tout, autant essayer. Yesung ne répondit pas directement, il se mit à réfléchir. En effet, la réponse ne devait pas être bien facile à fournir. Au bout d'à peu près une minute, il me fit un petit sourire et me donna une réponse positive.

    « AAAH ~ Ne me pincez surtout pas, je veux continuer à rêver ! »

    Je lui fis un grand sourire et me mis à ses côtés, prête à commencer la visite. Bon, même si je parais aussi joyeuse, ce qui est normal après tout, je m'en veux quand même de lui mentir. J'ai l'impression de le salir si on peut dire ça... Mais est-ce que l'on pourrait me comprendre ? Si je lui avais montré que j'étais fan, m'aurait-il consacré son temps ? Je retins un soupir intérieur puis, je me mis à marcher à ses côtés. C'est qu'il ne m'attendait même pas. Quel goujat ! Et, sans faire exprès, étant une fille plutôt tactile, en le rattrapant, je lui pris le bras. Il s'arrêta directement et, immédiatement, je le lâchais en rougissant et m'excusant à mon tour. Après quelques secondes, il me fit un petit sourire en coin en me répondant que ce n'était pas grave, que j'étais une étrangère donc tactile. Je dois le prendre comment venant de l'homme qui touche le philtrum à tout le monde ?

    Nous avancions en même temps vers le prochain monument. Il ne me disait pas ce que c'était. J'avais beau le questionner, il ne disait absolument rien. Je faisais la moue depuis au moins deux bonnes minutes quand il s'arrêta juste devant moi. Je relevais la tête surprise et, apparemment, cela devait bien se voir sur mon visage. Bon, je reconnais que la plupart, pour ne pas dire toutes mes émotions sont lisibles sur celui-ci. Il se mit à rire doucement alors, que moi, en entendant son rire, je sentis mon cœur refaire un bond. Je soupirais intérieurement en me demandant pourquoi ça me le faisait autant. Puis, je répondais à la question en me disant que c'était dû au fait que c'était mon idole.

    « On est arrivé ! »

    Il me fallut le temps que l'information monte au cerveau, il allait me trouver bizarre si je continuais sur cette voie. Une fois que je compris, je refis un grand sourire et passais à côté de lui pour voir ce qui se trouvait ici. Je regardais en face de moi mais je ne vis rien. Je fronçais des sourcils et une nouvelle fois, il se mit à rire, provoquant de nouveau un sursaut en moi. Nom de Diou, mon cœur, tu vas te calmer ! Il posa ses deux mains sur mes épaules se rapprochant alors de moi. Accélération du cœur. Puis, sans prévenir, il me fit pivoter pour que je regarde ce qu'il voulait que je vois. En voyant ce qu'il me montrait, soit un monument moderne et tout ce qu'il y avait de plus classe avec une statue devant, la structure allait parfaitement dans l'environnement, on aurait dit que la ville a été construite à partir de ça. Directement, je me mis à chercher mon appareil jusqu'au moment où j'entendis Yesung me parler.

    « Tu sais... Tu risques de ne pas le trouver dans ton sac, il est dans ma poche. »

    Je le regardais et me retins de me taper la tête en me souvenant que je ne le lui avais pas repris. Je le regardais et m'éloignais de lui.

    « Parfait, comme ça tu peux me prendre en photo directement ! »

    Nous nous mîmes à rire ensemble et, une fois calmés, il me prit en photo devant le monument et c'est à ce moment que je lui proposais de venir avec moi sur la photo. Mes paroles étaient allées plus vite que le raisonnement de mon cerveau et mes actes étaient aussi très rapide puisque je le tirais doucement par le bras pour qu'il se mette à côté de moi. Et immédiatement, je pris une photo que je regardais juste après l'avoir prise. En la voyant, je me sentis légèrement... nulle ? Étonnamment, sur la photo, nous pouvions juste voit le haut du bâtiment et le ciel bleu. Yesung éclata de rire à côté de moi. Il se tenait la taille tellement il rigolait de ma misérable photo, qui en plus, était floue, mais aussi de la tête que je faisais. Il me parla entre deux éclats de rire.

    « Mais c'est pas possible d'être aussi nulle. Finalement, heureusement que je te suis rentré dedans sinon t'aurais eu aucune photo à ton retour en France ! »

    Je le regardais d'un air boudeur et il me sourit. En même temps, il me prit l'appareil photo des mains et passa son bras sur mes épaules. Je le regardais en commençant à avoir les yeux ronds. Oui Oui, AnnaShock. Il me refit un sourire et me déclara qu'il allait m'expliquer comment faire pour prendre une bonne photo de soi même. En deux minutes, il me fit une rapide explication que je pensais avoir bien compris. Il me redonna l'appareil et je pus réessayer pour, au final, avoir le même résultat. Je lâchais un soupir pendant que mon camarade se tordait de rire. J'allais plus loin m'asseoir sur un banc en boudant à moitié. Il me rejoignit quelques secondes plus tard, en rigolant toujours. Dur à calmer le chanteur. Je le regardais alors qu'il me reprenait, encore une fois, l'appareil des mains. Il se mit à côté de moi en faisant le signe peace et prit une photo. Je souriais. La photo était réussie. Évidemment, avec un homme digne d'être mannequin à mes côtés, la photo ne pouvait être que belle. J'avais une photo avec Yesung à mes côtés. La vie est belle, non ? Je tournais la tête vers lui et lui fis un grand sourire.

    « Merci ! »

    Il se releva et me tendit sa main que j'acceptais pour aussi me relever. Notre après-midi continua sans interruption. Nous enchaînions marche, petite pause sur un banc tout en discutant, rigolant et autres choses qui rendent un après-midi positif. Pour moi, la personne avec qui j'étais n'était plus Yesung des Super Junior, même si cela me restait au fond de la tête, mais Kim Jong Woon, gentil coréen de 28 ans, marrant, sensible, gentil et charismatique, au minimum. J'oubliais peu à peu que je ne lui avais pas dis que je faisais partie de ses fans et, pour le moment, je ne regrettais rien. Je ne pensais plus qu'à notre après-midi. Magnifique après-midi. Je n'oublierais sans doute jamais cette après-midi.

    Le soleil se couchait sur la ville. Il était à peu près 21:00, nous n'avions pas vu le temps passer. Alors, je proposais à Yesung de m'accompagner dans un bon restaurant qu'il me montrerait. Il accepta en souriant, sans réfléchir pour une fois. Je lui rendis son sourire. Le mot « magnifique » pouvait continuer d'exister pour un temps. En marchant encore – j'allais perdre mes pieds là –, nous arrivâmes au restaurant et, directement, les serveurs nous installèrent à une table.
    L'ambiance de restaurant était sympathique mais je n'arrivais pas à me détendre complètement. Un tête à tête avec Yesung, il y a de quoi perturber, non ? Rapidement, les cartes arrivèrent et je le laissais commander pour moi étant donné que j'avais beau parler coréen, écrire et lire le coréen, dire quel était le meilleur plat n'était pas de mon ressort. Je le remerciais et, comme toute l'après-midi, nous parlâmes, rigolâmes en essayant de ne pas faire trop de bruit, mais, nos deux rires n'étaient pas de nature discrète.

    Le dîner se passa merveilleusement bien et ma gêne avait été complètement oublié. J'arrivais à la caisse et sortis mon porte-monnaie quand Yesung me poussa doucement pour prendre ma place. Je le regardais avec les yeux ronds et, avant qu'il ne paie, je le repoussais doucement pour que ce soit moi qui paie.

    « Non mais, tu as cru que tu allais payer pour moi ?! »
    « Évidemment, je suis l'homme, je paie. C'est un geste gentleman ! »
    me dit-il en souriant en coin.
    « Et c'est moi qui t'ai invité pour te remercier de m'avoir consacré ton après-midi. » répliquais-je directement.
    « On en a déjà parlé, ça m'a fait plaisir et il n'y a pas besoin de me remercier ! »
    « M'en fiche, je paie ! Tu me payeras un autre restaurant si tu y tiens tant que ça. »
    lui dis-je en souriant.

    Avant même de finir ma phrase, je donnais ma carte de crédit internationale. Yesung réagit immédiatement en essayant de prendre ma carte des mains de la caissière. Il ne réussit pas et je lui fis un grand sourire victorieux. On sortit du restaurant quelques minutes plus tard alors que Yesung me regardait en montrant bien qu'il n'était pas content. Je le regardais en gardant mon sourire de gagnante. Il finit par arrêter de tirer la tête et me proposa de m'emmener boire un café. Je lui fis un petit sourire désolé et lui annonçai gentiment que je préférais aller me coucher car, demain, une longue journée m'attendait. Il répondit qu'il n'y pensait plus mais, lui aussi, avait une journée chargée. On se sépara donc là et, je repartis donc vers mon hôtel grâce à un taxi.

    Je rentrais dans mon hôtel, tout sourire. Je n'en revenais toujours pas. Au bout d'une journée, j'avais le numéro de Yesung et je venais de passer une après-midi complète avec lui...

    « Ne me pincez toujours pas, je veux continuer ce doux rêve... »

    Le réveil fut plutôt dur, même s'il était 11:00. En même temps, hier soir, même si la soirée avait été merveilleuse, j'avais mis du temps à m'endormir. Je pensais... à lui... Je ne dirais pas que ça me surprendrais étant donnée que, plus jeune, j'avais déjà rêvé de lui. Roooh ~ Je vais passer pour une folle. Je me levais de mon lit en me passant la main dans les cheveux et en baillant avec une classe surhumaine. Je partis directement dans la salle de bain pour prendre une douche et, pour ainsi, essayer de me réveiller.

    Une fois ma préparation terminée, je sortis habillée pour descendre prendre mon petit-déjeuner voir déjeuner dans le restaurant de mon hôtel. J'essayais de paraître un peu motivée alors que mes pieds démontraient tout le contraire. Je ne les soulevais qu'à peine. Je pris un plateau, me servis rapidement et m'installais à une table tranquillement. Je me laissais le temps d'émerger. Je ne suis absolument pas du matin. Trente minutes plus tard, je n'avais toujours pas bougé mais quand ma sonnerie de portable retentit, une chose TRES importante me revient à l'esprit.

    « AUJOURD'HUI. SS4 et JE SUIS EN FOSSE. »

    Mes yeux s'arrondirent directement et, je me levais d'un coup pour courir jusqu'à ma chambre. Je changeais immédiatement ma tenue verte pour un débardeur bleu saphir et un pantalon blanc. Je pris mon sac ou je mis dedans lightstick, éventail et banderole. Je saisissais mon petit gilet en partant. Je courus à travers la ville – heureusement, j'avais choisi un hôtel proche de la salle – pour essayer de rattraper le retard que j'avais. Malheureusement, en arrivant devant la salle, je compris que je ne serais jamais devant. Enfin bon, les fosses coréennes étaient plutôt bien faites vu qu'elles étaient divisées en plusieurs compartiments. Je serais derrière contre une barrière et puis tant pis. Je n'avais plus qu'à attendre une bonne partie de la journée.

    Je regardais mon portable et tombais sur un message de... de Yesung. J'écarquillais les yeux et planquais mon portable contre moi à l'abri des regards. Je me remémorais la journée d'hier et un sourire vint s'installer sur mon visage. Doucement, en guettant les filles d'à côté, je reculais mon portable de moi et ouvris le texto. Je l'avais reçu à 00:20.

    « Merci pour l'après-midi. Je me suis plus amusé avec toi que si je serais resté tout seul à faire je ne sais quoi. KJW »

    Gnéhéhé ~ C'est toujours aussi vrai, ce n'est pas un rêve et j'aime la vie. En me méfiant toujours des filles excitées à côté de moi, je lui répondis avec enthousiasme en n'hésitant pas à dire que l'on pourra recommencer. Puis, lentement, je relevais la tête vers le mur de la salle de concert. Je le savais, il était derrière ce petit mur. Un sourire s'esquissa sur mon visage mais disparut aussitôt. Est-ce que si on se revoyait je devais lui dire que j'étais une de ses très nombreuses fans ? Après tout, je me souviens qu'hier, j'ai évité de le lui dire. Il m'avait posé cette fameuse question « Qu'est-ce que tu écoutes comme musique ? » et j'avais simplement répondu que j'écoutais de la musique française. Il m'avait alors regardé en souriant, me demandant si je pourrais lui en faire écouter et j'avais hoché la tête. Je me pinçais la lèvre. Pourquoi n'avais-je pas dis la vérité ? Oui, je sais pour qu'il ne me fuit pas... Ça y est, j'allais commencer à regretter. En plus, j'avais toute la journée pour y penser.

    La journée passa avec une lenteur incroyable. Heureusement qu'il faisait bon sinon j'aurais vraiment déserté la file. Après tout, j'étais déjà mal placée. Enfin bon, le son des enceintes, à l'intérieur de la salle, résonnaient jusque dehors pour le plaisir des oreilles de toutes fans. Rien que cela excitait la file et, à dire vrai, ça m'était déjà l'ambiance. Vers 18:00, les portes s'ouvrirent et toutes les fans placées en fosse perdirent leur patience et une course jusque dans la salle commença. Les coréennes sont folles, non ? Vous ne savez pas ? Et bien, moi là, je vous dis que oui, ça peut légèrement faire peur. En une heure, toute les fosses étaient remplies et les places assises se remplissaient plutôt rapidement. Le concert commençait dans une heure et la foule était déjà prête à ce que le concert commence. Je me mis au fond de la salle, dans un coin où il n'y avait pour le moment pas trop de monde. Chance, un escalier passait juste par là. J'aurais donc la chance de voir les Super Junior passer devant moi. Un sourire s'installa sur mon visage et n'en partit plus jusqu'au début du concert où il s'agrandit.

    La salle fut plongée dans le noir, provoquant les cris de milliers de fans dont les miens. Rapidement, la musique commença. Les Super Junior apparurent, grâce à une lumière braquée sur eux, un à un dans chaque coin de la salle. Une lumière s'alluma juste devant moi et... et JongWoon y apparut. Roh ~ Laissez moi tomber dans les pommes. Il est encore plus impressionnant sur scène. Quel charisme et quelle voix. Je ne pensais pas le voir d'aussi prêt dès le début. Je l'admirais de ma petite place en bas et c'est ce moment qu'il choisit pour baisser la tête vers notre fosse. Je le regarde avec des étoiles dans les yeux alors que son regard croise le mien. Oh ~ Un eye contact. Je le regarde toujours avec un grand sourire mais lui, son expression change. Soudain, je me souviens de mon mensonge et je sens l'horreur arriver. Je le regarde en me pinçant les lèvres pendant qu'il me dévisage et qu'il s'éloigne un peu. Je l'observe s'éloigner tout en me sentant terriblement coupable. Le concert continua et les fans de Yesung à côté de moi n'avait pas revu leur chouchou de très près. Il avait passé la plupart de son temps de l'autre côté de la scène ou alors s'arrêtant à quelques mètres mais jamais en face.

    Le concert se termina dans l'euphorie la plus totale. J'avais retrouvé mon entrain, en mettant, pour le moment, de côté l'incident qui s'était produit. Comme d'habitude, les Super Junior avaient géré un show même à nombre réduit. Ils avaient su combler mes yeux de bonheur et mon cœur de joie. La sortie de la salle de concert me prit un peu de temps vu le monde, mais, une fois la sortie réussie, je m'éloignais de la salle en souriant. Je marchais tranquillement vers mon hôtel. Je sortis mon portable par réflexe et pus découvrir que j'avais un message. Je levais un sourcil, étonnée d'avoir un texto à cette heure, surtout que je suis en Corée. J'ouvris le texto.

    « Je n'ai pas rêvé ? C'était bien toi dans la salle de concert ? KJW »

    Je regardais mon portable. Mes parents me l'avaient très souvent répété : Tout mensonge finit par se faire découvrir et la vérité arrive. Je répondis par un simple oui. Je me sentais terriblement gênée, je reconnais que j'avais peur de ce qu'il se passerait par la suite. Je gardais mon portable dans la main attendant la moindre vibration m'indiquant que j'avais reçu un message. En arrivant à l'hôtel, toujours aucune réponse n'avait montré le bout de son nez. Je partis sous ma douche en me posant des dizaines de questions. J'avais vraiment tout gâché. Enfin, je parlais de cela comme si une longue amitié s'était installée alors que rien de cela n'était vrai. Je sortis de ma douche très rapidement et retournais voir mon portable. Toujours aucun message. Alors, sans attendre, je me couchais dans mon lit, la tête tournée vers mon portable. Je trouvais très vite le sommeil à cause de l'adrénaline du concert qui était complètement retombée. Mais ma nuit ne fut pas des plus agréables, les cauchemars s'enchaînaient me réveillant tout au long de la nuit à intervalles réguliers.

    Le matin arriva bien trop vite à mon goût. J'avais dormi sans dormir et des cernes, plutôt voyantes, s'étaient installées sous mes yeux. Je m'asseyais dans mon lit tout en baillant, je me frottais les yeux et pris mon portable dans mes mains pour voir l'heure. Un message en attente, je l'ouvre en redoutant légèrement l'intérieur.

    « Est-ce qu'on pourrait se voir ce matin à l'endroit même où tu m'es rentré dedans ? J'aimerais tout savoir... KJW »

    Au moins, il ne m'avait pas directement viré. Il voulait qu'on se voit pour mettre les choses au clair ou peut-être pour m'en foutre une direct, faut voir. Je relus le message plusieurs fois et finis par me mordre la lèvre. Il n'y avait pas d'heure. Que faire ? Que faire ? Et c'est dans ces moments que tu ne penses plus logiquement, que tu passes à côté des choses évidentes et que tu fonces dans le tas. Rapidement, j'enfilais mes vêtements et mes chaussures. Je passais en coup de vent dans la salle de bain et partis directement de l'hôtel sans prendre un déjeuner. J'arrivais essoufflée à notre lieu de rencontre et, évidemment, Yesung n'était pas arrivé. Je partis m'asseoir sur un banc pour l'attendre, prenant soin de bien poser mon portable sur mes genoux pour voir le moindre message arriver.

    A midi, je n'avais toujours rien reçu et il n'était toujours pas venu sur la place en face de mes yeux. Je commençais à sentir mon ventre se tordre sous la faim et je piquais légèrement du nez mais je ne voulais pas bouger. A coup sur, il viendrait quand je partirais vu ma chance. Je restais donc assise au même endroit sans bouger, les yeux rivés sur la place guettant la moindre silhouette que je connaissais. L'après-midi défila avec une lenteur presque exagérée, me berçant. Je pense même que je me suis endormie entre 15:00 et 16:00 pendant une vingtaine de minutes, au minimum. En tout cas, je n'avais toujours pas eu le moindre signe de sa venue. Je lâchais un très vif soupir. Peut-être qu'il se vengeait, je n'en savais vraiment rien. Je regardais l'heure sur mon portable. 18:14. Là, j'avais vraiment faim, mon ventre se tordait de douleur et mes yeux restaient ouverts par je ne sais quel miracle. Le vent s'était levé et je frissonnais un peu. Les minutes continuaient à se passer alors que je commençais à désespérer. 18:46. Je me posais de plus en plus la question du je reste ou je pars. Mais je ne voulais pas abandonner. J'espérais encore qu'il vienne. Une autre bourrasque de vent frais se fit sentir et je fermais pour de bon ma veste. Je ramenais mes genoux jusqu'à mon menton et passais mes bras autour de mes jambes. Je n'avais plus qu'à continuer dans ma lignée, ma patience n'avait jamais été aussi grande.

    19:00 venait de sonner et j'attendais encore. Heureusement que nous étions en automne sinon je serais déjà devenu un glaçon. Je regardais en face de moi un point fixe pour essayer de ne pas dormir jusqu'au moment où je sentis une veste se poser sur mes épaules. Je sursautais et me retournais pour enfin le voir. Mes yeux durent s'arrondirent car un petit sourire vint s'installer sur ses lèvres, me rendant encore plus surprise. Il ne me détestait pas ? Il vint s'asseoir à côté de moi sans rien dire, je ne le quittais pas du regard. Voyant que je ne disais rien, il prit la parole.

    «Tu m'avais reconnu hier ? » demanda-t-il doucement.
    «Oui... » répondis-je en murmurant et en hochant très légèrement la tête.
    «Tu avais tout prévu ? » continua-t-il de me questionner.
    « Absolument pas. Je n'arrivais vraiment pas à prendre des photos et puis, tu m'es rentré dedans et, la hasard fait que c'était toi. Et... je n'ai pas dit que j'étais une de tes nombreuses fans parce que... je ne voulais pas que tu partes... J'ai agis égoïstement, j'en ai conscience. Je m'excuse Jong Woon, je ne voulais vraiment pas te blesser... »

    Je gardais mes yeux rivés dans ceux de Yesung, je voulais qu'il comprenne vraiment que je ne voulais pas le blesser. Il me sourit gentiment. Il n'a pas l'air de m'en vouloir, c'est tellement beau. D'un coup, il se lève et me regarde en me faisant un grand sourire.

    « Bon... Je pense qu'il va falloir qu'on bouge... Tu dois avoir froid et faim depuis ce matin, non? »
    « Pardon ? » dis-je en haussant la voix sous la surprise.
    « Excuse-moi, je suis là depuis ce matin mais je n'arrivais pas à me décider à venir... Je t'ai donc regardé toute la journée... D'ailleurs, il va falloir apprendre à fermer la bouche quand tu dors ! » rigola-t-il doucement.
    « Tu es en train de dire que j'ai attendu toute la journée sur un banc alors que je n'ai pas dormi de la nuit et que j'ai n'ai pas mangé une seule miette de pain. Alors que tu étais dans le coin... » m'énervais-je un peu.

    Il me regardait en se pinçant les lèvres et avec un air désolé dans les yeux. Je le rassurais en lui disant que, après tout, ça m'apprendrait à mentir. Il retrouva alors son sourire et me prit par la main, me faisant me lever à toute vitesse. Je me mis à ses côtés et le regarda avec un air interrogateur. Il m'informa alors qu'il m'emmenait au restaurant et que je n'avais pas le droit de refuser étant donné ce que j'avais dit la veille. Je soupirais légèrement et me laissais guider par ses pas et sa main qui m'entraînait. Nous arrivâmes assez rapidement à un restaurant, différent de celui d'hier. La décoration était beaucoup plus classe. Je tournais la tête vers lui.

    « Tu veux qu'on mange dans un restaurant aussi classe ? »
    « Évidemment. Comme ça je m'excuserais de t'avoir fait perdre une journée ! »


    Je soupirais légèrement pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas besoin de s'excuser mais il n'en tint pas compte et nous fit rentrer dans le restaurant où on nous installa à une table. J'étais complètement admirative devant le décor. Et Jong Woon en profita pour rigoler gentiment de moi et de ma tête ébahie. Pendant tout le repas, Yesung voulut savoir mes impressions sur le concert d'hier soir et je lui donnais tous les détails. Son arrivée sur scène, le moment où les autres Super Junior tel que DongHae ou HeeChul étaient venu prendre la main de mes voisines, mes nombreux eye contact avec Ryeowook – il se promit d'aller dire à celui-ci d'arrêter de draguer –, les deux côtés de SungMin visible en concert – provocateur et cute –, l'ambiance qui régnait dans la fosse et même l'attente devant la salle dans la journée. Au fur et à mesure de mes paroles, il rigolait, se renfrognait, souriait, se moquait... Et encore une fois, la soirée se termina bien vite. Je le laissais payer à la caisse pour son plus grand plaisir et nous sortîmes du restaurant. Je lui rendis sa veste pour que lui aussi ne prenne pas froid parce qu'avec une simple chemise noire, il ne devait pas avoir bien chaud. Surtout que monsieur avait décidé de la remonter jusqu'à ses coudes. Rien qu'à voir ses avant-bras, on pouvait deviner qu'il était plutôt bien musclé. Je tournais mon regard pour éviter de commencer à imaginer son torse – on ne me changera pas, le côté pervers remonte toujours... – et le regardais dans les yeux. Je ne sais pas si c'était mieux mais, au moins, je n'imaginais rien. Il me proposa de marcher un peu ce que j'acceptais mais très vite, mon manque de sommeil se fit sentir. Je fermais les yeux sans le vouloir, mes réponses à ses questions mettaient du temps à venir. Mon compagnon le remarqua bien assez vite et d'un air assez fier, il se vanta d'avoir bien pensé à nous faire marcher vers son véhicule personnel. Je le regardais sans comprendre grand chose. Comprendre le coréen quand on est française à 23:35 alors que l'on a pas bien dormi, c'est infaisable. Pour moi, en tout cas. Sans m'avoir poser la question me demandant mon accord, il me prit dans ses bras pour me porter jusqu'à sa voiture. Je protestais très peu et finissais même par m'endormir dans ses bras tellement le sommeil me manquait.

    Je me réveillais difficilement à cause d'un fichu rayon de soleil qui allait directement sur mes yeux. Je tournais la tête pour me laisser un peu de répit. Toujours mes yeux fermés, je fronçais les sourcils. Pourquoi étais-je assise ? J'ouvris les yeux doucement et les clignaient. J'étais dans une voiture ? Je regardais en face de moi et je finis par me souvenir. Je tournais la tête vers la place du conducteur et je sursautais légèrement. Jong Woon me regardait en souriant.

    «Ah ça y est, tu es réveillée. En effet, tu n'as vraiment pas du dormir beaucoup hier soir pour dormir 15 heures là ! »

    Je fis les gros yeux. 15 heures que je dormais ?! Je le regardais toujours alors qu'il rigolait encore une fois de ma tête. Il ébouriffa mes cheveux.

    « Allez, sors de la voiture parce que je pense que tes jambes vont souffrir le martyr... Je n'ai pas osé te déplacer comme tu dormais bien, j'avais peur de te réveiller » dit-il en passant sa main dans ses cheveux.

    Je lui fis un petit sourire en le remerciant et je sortis de la voiture. Ah oui ~ Ça ne fait pas que du bien. Je m'étirais doucement les jambes alors que JongWoon se mit devant moi pour me demander si je n'avais rien eu comme rendez-vous ce matin. Je lui répondis rapidement par la négative puis, je me mis à regarder autour de nous, avec un air intrigué. Nous n'étions plus dans la rue où je m'étais endormie hier soir. Je tournais la tête vers lui pour avoir une réponse. Il passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux en m'annonçant que l'on se trouvait dans le sous-sol de la SM Family. Un sourire s'installa sur mon visage et il m'annonça que je ne pourrais pas rentrer, nous étions ici simplement parce qu'il avait eu à faire pendant que je dormais. Je lui fis un sourire compréhensif. Ce n'était pas aujourd'hui que j'allais voir tous les Super Junior en direct. Puis, une fois que mes jambes furent étirées, je dus retourner dans son véhicule pour que nous puissions partir, je n'avais pas le droit de me trouver en ces lieux.

    Le mois passa très rapidement, un peu trop à mon goût. La plupart du temps, c'est-à-dire dès que Yesung avait du temps, il me rejoignait et continuait de me faire découvrir ce magnifique pays. Par exemple, un week-end où il n'avait ni concert, ni émission, il m'emmena sur l'île de Jeju. Il avait insisté pour m'emmener là bas, j'avais donc promis de le rembourser en lui payant tout ses repas qu'il accepte ou non. Notre week-end, c'était donc admirablement bien passé. Nous séparant le soir, assez tard, pour nous retrouver le matin, plutôt tôt. Nos journées se passaient dans l'amusement, la joie et la bonne humeur. On peut dire que nous nous étions énormément rapprochés et c'était, franchement, très flagrant. J'avais même remarqué que mon regard avait changé sur lui, et, je dois dire que cela me faisait vraiment peur. Comment cela pouvait-il être possible ? C'était tellement rapide. Mais je savais que je n'étais plus pareille. Mon cœur tressautait dès qu'il s'approchait un peu trop de moi – pratique quand on sait que JongWoon est très tactile – et je sentais mon regard pétiller dès que je l'observais. Cette situation était vraiment inconfortable et, je peux vous assurer que mes émotions n'avaient rien à voir avec ceux d'une de ses multiples fans. C'était tellement plus fort, je trouve...

    Je pensais à tout cela pendant que je refermais mes valises, qui ont quand même doublé depuis mon arrivée. Je ne voulais vraiment pas partir. Je sais que je pouvais rester ici mais... je préférais m'éloigner le temps que mon comportement revienne à la normale vis à vis du célèbre idole. Je regardais une dernière fois ma superbe chambre d'hôtel que j'avais quand même habité pendant un mois et pris ma valise pour aller vers l'aéroport.
    Le taxi me déposa devant la porte et je traînais ma valise à roulettes jusque dans le hall. Yesung devait m'y rejoindre pour me dire au revoir. En avançant tranquillement dans le hall à sa recherche, je repensais à une conversation avant qu'il ne me quitte devant ma porte d'hôtel la veille.

    « Yesung, je me retire de ton fanclub... » lui dis-je doucement.
    « Pourquoi ? » répondit-il, surprit.
    « Parce que, pour moi, une fan ne peut se permettre certaines choses vis à vis de son idole. » dis-je la tête baissée.
    « Comme quoi ? » fit-il, intrigué.
    « L'aimer... » fis-je en relevant la tête pour le regarder dans les yeux.

    Il m'avait regardé un peu surpris alors que je m'étais enfermée directement dans ma chambre pour cacher mes joues en feu. Au moins, ça c'était dit et mes sentiments envers lui étaient clair. Je comprenais parfaitement qu'il ne vienne pas aujourd'hui étant donné mes paroles. Après avoir enregistré mes bagages, je m'asseyais sur un banc, un peu à l'écart de la foule pour patienter pendant la demie-heure qu'il me restait. Je voulais repenser tranquillement à mon séjour plus que magnifique.

    « Ne me pincez-pas, je vais bientôt revenir à la réalité ! »

    Le temps défilait lentement mais assez vite pour que je me rende bien compte que je n'avais plus que dix minutes ici. Je me levais du banc pour sortir une dernière fois dehors, mais, je fus tirer en arrière, encore un peu plus loin de la foule. Je me retournais, un regard noir, prête à gifler la personne qui osait me toucher comme ça. Mais, en le voyant, toutes mes pensées haineuses s'envolèrent. Il était venu finalement. Je le regardais toujours surprise lui tirant un petit rire au son si doux. C'est sur, ça allait me manquer. Il s'excusa pour l'heure tardive due à son entraînement de danse suivie d'un interrogatoire assez intense des Super Junior pour savoir ce qu'il traficotait depuis plusieurs semaines. Ceux-ci n'étaient pas au courant et ne m'avaient jamais vu. Je le rassurais, encore une fois, et le pris dans mes bras, sans trop me contrôler. Il me serra gentiment contre lui et relâcha la pression un peu après. Enfin, au moment où la phrase d'une hôtesse résonna informant les voyageurs que l'embarquement pour la France était maintenant. Je levais la tête vers lui pour lui faire la bise. Mais, au dernier moment, Yesung tourna la tête, faisant se rencontrer nos lèvres.

    Un frisson me parcourut instantanément. Mes yeux s'ouvrirent en grand sous la surprise mais se refermèrent très rapidement. Je ne sais pas s'il l'avait voulu mais je voulais en profiter. Je sentis ses deux mains se poser de chaque côté de ma taille, me faisait, de nouveau, frissonner. Il amplifia le baiser tout en me serrant un peu plus contre lui. Je me laissais totalement faire, passant mes bras autour de son cou et participant aussi au baiser. Après je ne sais combien de temps, il interrompit le contact et me fit un petit sourire, à moitié gêné. Je le regardais toujours autant surprise.

    « JongWoon... » soufflais-je.
    « Je vais peut-être te paraître égoïste mais... S'il te plaît, ne pars pas... Je veux continuer à passer du temps avec toi quitte à me faire engueuler par l'agence... »
    « Chut, dis pas des choses comme ça ! »
    « Mais... »
    « Je ne veux pas que tu dises que je suis plus importante que l'agence ! Par contre, en tant qu'égoïste, je veux bien réentendre le ne pars pas... »
    dis-je en souriant.
    « Alors... ne pars pas, reste en Corée. Je me suis rendu compte après tes paroles d'hier soir d'une certaine chose... »
    « Laquelle ? »
    « Moi aussi, je veux quitter ton fanclub ! »
    me dit-il en souriant en coin.

    Un immense sourire vint se plaquer sur mon visage. Quelle jolie façon de le dire, au moins, c'était original et direct sans l'être. Je le regardais dans les yeux avec une immense joie, et, je laissais tomber mon billet d'avion de ma main en le reprenant dans mes bras et en reposant mes lèves contre les siennes.

    « Vous pouvez me pincer tant que vous le voulez, c'est la réalité ! »


    Et voilà ^^ Je précise que c'est tiré d'un rêve que j'ai fait :D
    En espérant que ça vous plaise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Margot-Lili

Membres VIP
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 21
Localisation : Lorient ^^

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Sam 10 Déc - 21:59

Ouaaaah ! T'as fait un rêve pareil ? Je veux rêver comme toi alors xD J'espère que tu vas faire une suite ou un autre histoire parce que tu écris très bien ! C'est joliment dit et même s'il n'y a pas énormément de dialogue c'est très plaisant à lire :P Je te dis courage si tu veux en faire d'autres :D Je suis devenue fan moi aussi x)) Et d'ailleurs: moi aussi j'ai adoré le "Moi aussi je veux quitter ton fanclub" c'est vrai que c'est super romantique dit comme ça =D Et le passage avec Ryeowook le dragueur mdr je ne m'en remets toujours pas ^O^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anna'

Membres VIP
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Mar 13 Déc - 22:22


    Merciiii :D Je suis contente que ça plaise ! < et je viens de voir que t'es bretonne, bienvenue au club XD >
    Y'aura la PDV Yesung qui viendra et un épilogue normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Margot-Lili

Membres VIP
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 21
Localisation : Lorient ^^

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Jeu 15 Déc - 17:56

Cool ! J'ai hâte alors :D Oui je suis Bretonne et fière de l'être. D'ailleurs à part t'as vu le vent qu'il fait ? Ça fait un peu peur quand même ... Ce soir va y avoir une tempête apparemment :o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anna'

Membres VIP
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Jeu 15 Déc - 19:48


    Ouais, j'entends. Mais ça doit être pire chez toi que chez moi XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Margot-Lili

Membres VIP
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 21
Localisation : Lorient ^^

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Jeu 15 Déc - 19:53

Oui un peu ! Ce qui est bien c'est que je dors bien même avec le vent et la pluie alors que y en a que ça gêne pour passer une bonne nuit :S !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anna'

Membres VIP
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Jeu 15 Déc - 20:28


    Comme moi quoi xD J'arrive pas à dormir avec ça x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Margot-Lili

Membres VIP
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 21
Localisation : Lorient ^^

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Mar 20 Déc - 19:51

Sinon tu la prévois à quand ta suite ? Je t'encourage de toute façon :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anna'

Membres VIP
avatar
Messages : 54
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Mer 21 Déc - 7:51


    Pas très tôt, désolé ><"
    Le début est écrit mais je ne suis pas trop présente alors ça avance pas bien vite ><"
    Mais ne t'en fais pas, j'essaie de faire au plus vite !
    Je t'envoie même un MP si tu veux ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Margot-Lili

Membres VIP
avatar
Messages : 58
Date d'inscription : 10/12/2011
Age : 21
Localisation : Lorient ^^

MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver... Mer 21 Déc - 11:01

Ah oui j'aimerais bien ! Mais de toute façon si tu le postes j'aurais un message vu que je "surveille" ce sujet :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver...

Revenir en haut Aller en bas

Ne me pincez pas, je veux continuer à rêver...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akimi Fansub ::  :: Fanfic-
Partenaires

 
 
 
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit